Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
6805
>>
 
Le corps humain
image publicite

La panne de désir chez l'homme

Articles-sante > 8.Le-corps-humain > La-panne-de-desir-chez-lhomme.20.htm


La panne de désir chez l'homme

par Gisèle Frenette* 

L’impuissance ou la diminution de la libido chez l’homme demeure un sujet délicat, donc plusieurs préfèrent s’abstenir de discuter. Pourtant, un homme sur quatre après l’âge de 50 ans a des pannes de performance. Bien que moins reconnu, des hommes beaucoup plus jeunes ont maintenant le même tracas. On trouve des hommes dans la trentaine et même dans la vingtaine qui souffrent d’impuissance occasionnelle, bien que la souffrance émotionnelle et la peur du jugement qui l’accompagnent, sont la plupart du temps plus difficiles à vivre que la condition elle-même.

Impuissance signifie insuffisance ou absence d’érection, donc pas de rigidité ou une rigidité instable. Plusieurs causes sont possibles, et souvent, deux ou trois causes peuvent être associées.

Discutons premièrement des causes physiques : Un taux trop bas de testostérone (perturbation hormonale), ce qui peut même entraîner l’infertilité. Certaines conditions prédisposent à des niveaux réduits de testostérone, comme l’alcoolisme, le candida albicans, et le diabète. Plusieurs médicaments ont pour effet secondaire la baisse ou la perte de libido, dont les antidépresseurs, les médicaments pour les ulcères et l’hypertension ainsi que les drogues de rue, comme la marijuana et la cocaïne. La consommation exagérée de cigarettes et l’artériosclérose contribuent à une diminution de la circulation sanguine. La sclérose en plaques est un exemple d’une cause neurologique. La douleur durant les relations est aussi à noter comme cause.

Les facteurs psychologiques sont multiples et quelquefois complexes : La dépression est la raison la plus commune de perte de libido chez les hommes comme chez les femmes. Les émotions fortes entrent en ligne de compte – la colère, la culpabilité, l’ennui et l’anxiété. La peur de rendre la partenaire enceinte peut avoir un effet négatif. La fatigue et même les difficultés de la vie quotidienne (ne pas aimer son emploi, l’inquiétude pour nos adolescents) ont aussi un effet sur le corps physique. Malheureusement, suite à une ou quelques pannes de désir, la peur de voir le problème se répéter est souvent le pire ennemi de l’homme. Il s’agit d’en discuter avec sa partenaire, d’évaluer ce qui se passe dans votre vie à ce moment (est-ce la veille d’une présentation majeure au travail, êtes-vous épuisé, vous êtes-vous chicané avec votre adolescent qui est parti en claquant la porte et n’est toujours pas de retour?). Si le problème continue de se répéter même si l’état mental semble satisfaisant, consultez le médecin pour éliminer toutes inquiétudes de troubles de santé.

Symptômes de trouble de la prostate qui nécessitent une visite médicale le plus tôt possible :
- Jet d’urine faible (pas de pression)
- Difficulté pour commencer à uriner
- Égouttement à la fin de la miction (l’urine sort par gouttes)
- Sensation que la vessie n’est pas vidée complètement
- Urgent besoin d’uriner
- Réveils fréquents la nuit pour uriner
- Incontinence lorsqu’on essaie de se retenir.

Que faire pour aider ou prévenir le problème?

On doit diminuer ou éliminer la caféine, l’alcool, le tabac, les aliments épicés et le gras animal. On doit augmenter l’apport de fruits, de légumes verts feuillus, d’acides gras essentiels (huile d’olive, huile d’onagre, huile de lin), et consommer des graines de citrouille. Une bonne gestion du stress incluant de l’exercice physique qui stimule la circulation du sang ne sont pas à négliger. Examinons les suppléments nécessaires de plus près.

La vitamine E et le zinc sont les nutriments les plus importants pour nourrir les glandes sexuelles. La vitamine E quelquefois nommé « vitamine du sexe », aide à l’oxygénation du sang qui engorge le pénis en érection. On la retrouve aussi dans les aliments comme le germe de blé, les huiles pressées à froid, les noix, les œufs, la patate douce et les légumes à feuilles. Le zinc prévient aussi l’impuissance et augmente le compte de sperme chez l’homme. Le café et l’alcool détruisent le zinc. On retrouve le zinc dans les graines de citrouille, les huîtres (souvent appelées « aphrodisiaques »), la levure nutritionnelle, le germe de blé, les fèves de soya et les oeufs.

Comme supplément à la diète : un complexe de vitamines B, vitamine E, 400 UI par jour, zinc, 25 à 50 mg par jour, des acides gras essentiels (AGE), trouvés dans les huiles pressées à froid ainsi que dans les suppléments d’huile d’onagre ou d’huile de graines de lin. Comme herbes, nous avons aussi le ginseng sibérien, le palmier nain, les graines de citrouille (se vend en capsules aussi) pour sa haute teneur en zinc, et des formules spécialement désignées pour les hommes.
- Gisèle Frenette  (+)


* Ayant cheminé en santé comme infirmière consultante en nutrition et phytothérapeute Gisèle Frenette est l'auteure de 6 livres sur le thème de la santé.



Aucun témoignage trouvé pour cet article

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantie une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.