Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
8839
>>
 
Avant-Propos
image publicite
Notre santé est-elle entre bonnes mains?
Pourquoi un site sur les médecines naturelles et la nutrition?
Avant-Propos
 

Pourquoi un site sur les nutriments et les médecines naturelles ?

Le problème croissant des maladies dégénératives devrait nous préoccuper. Le pourcentage d'individus atteints de cancer, de maladies cardio-vasculaires et d'arthrites ne cesse d'augmenter à tel point qu'il est presque devenu anormal de rencontrer quelqu'un en parfaite santé ne présentant aucun symptôme. Voilà ma conviction: la nutrithérapie a produit des résultats remarquables dans la prévention, mais aussi dans la guérison ou l'arrêt des maladies dégénératives. Il semble que l'adéquation des nutriments puisse empêcher la cause de la maladie d'apparaître en premier lieu ou de s'étendre. Or, ce pourrait-il que la malnutrition soit une des causes ou même la principale cause de l'émergence de ces maladies?

Chaque fois que je constate le nombre de personnes que j'ai connues qui ont été soit atteintes soit en contact avec une des maladies dégénératives que sont le cancer, la dystrophie musculaire, l'arthrite, la sclérose en plaques, l'artériosclérose et autres affections cardiaques, je me désole de l'inefficacité de notre système de santé dans ce domaine. La "médecine moderne" parvient peut-être à endiguer la progression d'un cancer par la destruction des organes affectés, mais elle échoue à produire de vrais bien-portants. L'individu auquel on a ainsi amputé ou brûlé une partie de son anatomie ne décèdera peut-être pas aussi vite mais il n'est plus et ne sera plus un individu en parfaite santé. Il ne sera plus jamais le même.

Notre système de santé vise les symptômes et non les causes

Même s'il n'y a quelques fois pas d'autre alternative à court terme que l'intervention chirurgicale, je refuse de croire que ça soit la seule ou qu'il faille attendre jusque-là. La médecine contemporaine a fait des progrès importants en traumatologie (médecine pour les accidentés), dans le domaine des maladies infectieuses mais celui des maladies dégénératives semble lui échapper. Le système ne guérit pas réellement, il tente d'éliminer le symptôme (l'effet de la maladie) et n'y parvient souvent que partiellement. La cause initiale de la maladie, ce qui l'a provoquée en premier lieu est totalement ignoré. Je me dis qu'il doit bien y avoir une autre alternative que d'attendre le jour ou l'un de ces maux nous atteigne personnellement.

Des solutions naturelles et efficaces

Mes recherches m'ont permis de découvrir que plusieurs scientifiques et professionnels s'étaient intéressés à ce problème grandissant et avaient même démontré plusieurs voies de solutions sensées et applicables. Ces approches se révèlèrent des solutions simples et naturelles. Je les applique moi-même et j'ai obtenu d'excellents résultats.

Parmi ces solutions figure la nutrition, les vitamines et autres nutriments d'appoint. La nutrition m'est apparue comme la base par laquelle il faut commencer, car sans une adéquation des nutriments indispensables aucune santé digne de ce nom n'est envisageable. Jadis, me diront certains, nous n'avions pas à nous préoccuper de notre nutrition ou en tout cas, pas à un point tel que nous devions nous mettre à supplémenter systématiquement notre alimentation. C'est tout à fait vrai! Mais les choses ont changé.

Des aliments dénaturés et nos défenses immunitaires diminuées

Plusieurs facteurs semblent avoir précipité la dévaluation nutritive des aliments et diminué nos défenses naturelles, ce qui a vraisemblablement augmenté notre dépendance aux médicaments. Ces facteurs ont ainsi accéléré notre interaction avec le système de santé et amené une détérioration de notre bien le plus précieux:

  • 1) L'exploitation extensive des sols et l'utilisation d'hormones de croissance dans les élevages ont entrainé une diminution des concentrations de nutriments dans les aliments produits;
  • 2) Le raffinage des céréales élimine de notre alimentation plusieurs nutriments, dont l'ensemble des vitamines B et augmente la surcharge de notre système digestif par des aliments incomplets, riches en calories vides et plus difficiles à assimiler;
  • 3) L'extraction à chaud ou chimiquement des huiles comestibles, à des fins de profitabilité, en détruit la vitamine F aussi appelée oméga (acides gras essentiels à notre santé);
  • 4) Les méthodes agricoles industrielles qui comprennent l'utilisation d'engrais chimiques, de pesticides et autres produits toxiques empoisonnent nos aliments ou les appauvrissent;
  • 5) L'exploitation industrielle qui génère des émanations toxiques et des déversements polluants a diminué nos défenses immunitaires en affectant par surcharge la capacité de l'organisme à combattre les toxines et les infections. Elle a de plus intoxiqué la chaîne alimentaire au complet aboutissant chez les consommateurs de viandes et de poissons sauvages à une concentration des toxines;
  • 6) L'accélération du rythme de vie vers une société de consommation effrénée, l'urbanisation rigide et le détachement envers les modes de vie ruraux ont augmenté le stress que nous subissons quotidiennement. Ils ont de plus entrainé une surconsommation de calories vides et d'agents de conservation que l'on retrouve dans les friandises et la restauration rapide;
  • 7) Notre mode de vie de plus en plus sédentaire a affecté notre capacité d'absorption des nutriments et diminué l'efficacité de notre métabolisme énergétique et immunitaire;
  • 8) Notre méconnaissance et notre négligence face aux effets de la mauvaise alimentation sur notre santé nous ont rendus vulnérables aux moindres virus, sujets aux maladies dégénératives et dépendants du système de santé.
  • 9) L'incapacité de nos agences gouvernementales à nous protéger contre les dérives de Big Pharma et à contrôler efficacement la mise en marché de médicaments dangereux et inutiles;
  • 10) Notre système de santé qui en s'appuyant sur les compagnies pharmaceutiques pour financer les recherches sur les nouveaux médicaments - recherches dont le but premier n'est pas la production d'une meilleure santé - pousse le médecin surchargé à adopter la médication comme principale cure;
  • 11) L'avidité de certaines compagnies pharmaceutiques qui n'hésitent pas, dans le seul but d'augmenter leurs profits, à mettre sur le marché des médicaments à l'efficacité douteuse et dont les effets secondaires délétères se révèlent souvent carrément mortels.

Certains de ces points, en particulier ceux concernant l'environnement, ont trouvé écho dans les mouvements écologiques, dans des groupements sociaux préoccupés et même dans certains ministères mais les solutions ne sont toujours appliquées que sur une petite échelle.

Dans le cas des recherches de nouveaux médicaments, notre santé dépend encore à ce stade de la "bonne volonté" des industriels. Ce qui est plutôt ironique puisqu'aucune compagnie de produits pharmaceutiques n'est motivée par l'idée de voir notre santé s'améliorer au point que nous n'ayons plus besoin de médicaments.

Pour une médecine réinventée

Je crois toutefois que nous pouvons et que nous avons le devoir d'encourager autant que possible les entreprises, petites ou grandes, qui montrent une conscience écologique et qui ne tirent pas profit de la maladie. À défaut de pouvoir agir seuls, supportons les organismes qui se sont donné le mandat de protéger notre environnement (voir liste des oeuvres), notre santé et les droits de l'homme. Si tout le monde se mettait à n'acheter que des produits écologiques et à consommer des aliments biologiques, les grosses industries finiraient par se plier à "cette mode". Il est plus facile de changer soi-même que de faire changer les grosses industries. Nous ne pouvons pas facilement influer sur les points 1 à 5 mais les points 6 à 8 sont à notre porté. Nous pouvons exercer un certain contrôle sur ce que nous absorbons, sur la manière que nous nous alimentons et sur notre mode de vie. Il n'en tient qu'à nous de s'informer sur la valeur des aliments, des suppléments nutritionnels et d'équilibrer notre alimentation. Rien ne nous empêche de faire de l'exercice, selon notre capacité, pour activer notre métabolisme et redonner du tonus à nos muscles.

Nous devons aussi dénoncer les dérives des grandes compagnies pharmaceutiques aux buts purement financiers et pousser les agences de santé des gouvernements à un meilleur contrôle de ces abus.

Une pléiade de nouvelles techniques thérapeutiques a vu le jour ces dernières décennies. Je pense que plusieurs d'entre elles ont déjà apporté beaucoup de bienfaits sans avoir recours à des médicaments d'ordonnance ou à la chirurgie. Il est peut-être encore trop tôt pour se prononcer catégoriquement sur quelques-unes, mais les perspectives sont encourageantes et il s'y trouve une volonté de voir les choses changer.

Ce site a donc été mis sur pied dans l'optique d'informer sur les nutriments essentiels mais aussi, de façon plus philosophique, dans l'espoir de susciter une motivation suffisante pour une prise en main individuelle de la santé. Par une meilleure compréhension des interactions entre les nutriments, le style de vie et la santé, il est possible de mieux contrôler la nôtre.

Pour recevoir nos dernières communications sur les dérives et les abus de nos systèmes de santé, sur les dernières découvertes sur les thérapies alternatives et la nutrition, abonnez-vous gratuitement à notre infolettre.

À la vôtre !

 


"La santé a sa source en dehors de la sphère de la médecine. Elle dépend de l'observation de lois immuables. La maladie est la conséquence de la violation de ces mêmes lois."
  -Madame E.G. White