Organisations bienfaitrices
Organismes et associations charitables
Si vous en avez la possibilité, informez-vous et soutenez ces oeuvres ou ces organismes
  Environnement, éthique commerciale et écologie

Des milliers d'hectares de forêts, des centaines d'espèces animales et végétales sont détruits chaque jour par surexploitation. Notre planète est malmenée par des produits chimiques et elle en souffre, menaçant notre survie à tous.

« Les citoyens sont de plus en plus nombreux à savoir que dans trop de plantations et d’usines des pays du Sud les droits de la personne sont bafoués, leurs besoins fondamentaux ignorés et l’environnement menacé. Devant l’ampleur de ces maux, bon nombre de citoyens ont l’impression d’être impuissants et ne savent comment agir pour changer cela.

Le développement d’échanges plus équitables entre pays du Nord et du Sud est essentiel à l’amélioration des conditions de vie de millions de paysans et de travailleurs. C ’est pourquoi Équiterre fait la promotion du commerce équitable comme outil de développement. Les produits équitables sont payés un juste prix à des coopératives de producteurs ou associations de travailleurs organisés démocratiquement qui pratiquent une agriculture respectueuse de l’environnement. Une part des revenus contribue au développement local par la mise sur pied de projets dans le domaine de l’éducation, de la santé et de la protection de l’environnement ...»

--Tiré du texte de présentation du programme "Équiterre".
(Accéder au site)

Pauvreté et tiers-monde

Nulle paix ni sérénité réelles ne seront envisageables tant que chaque être humain sur terre n'aura pas accès à de la nourriture adéquate, des vêtements, une demeure digne de ce nom. Aucune entité, aussi riche ou puissante soit-elle, ne devrait priver des êtres humains de leur droit à survivre dans la dignité en détruisant ou en s'appropriant impunément les ressources indispensables à leur survie pour des motifs de profitabilité.

« ... Au début de ce troisième millénaire, le capital financier transcontinental règne sur l'univers. Sa pratique quotidienne et son discours de légitimation sont radicalement contraires aux intérêts de la majorité des habitants de la terre.

La mondialisation réalise la fusion progressive et forcée des économies nationales dans un marché capitaliste mondial et un cyberspace unifié. Ce double processus provoque une formidable croissance des forces de production. D'immenses richesses sont créées à chaque instant

Et pourtant : sur la même planète, chaque jour, environ 100'000 personnes meurent de faim ou des suites immédiates de la faim. 815 millions de personnes sont actuellement chroniquement et gravement sous-alimentées; 34 millions vivent dans les pays économiquement développés du Nord ; le plus grand nombre, 515 millions, vit en Asie où il représente 24 % de la population totale. Mais si l'on considère la proportion des victimes, c'est l'Afrique subsaharienne qui paie le plus lourd tribut : 186 millions d'êtres humains y sont en permanence gravement sous-alimentés, soit 34 % de la population totale. La plupart des victimes souffrent de ce que la FAO appelle la "faim extrême", leur ration journalière se situant en moyenne à 300 calories au-dessous du minimum permettant la survie dans des conditions supportables...»

--Tiré d'un exposé oral de Jean Ziegler, rapporteur spécial sur le droit à l'alimentation, devant la Commission des droits de l'homme des Nations unies. (accéder au site)

(voir bibliographie pour un ouvrage de Jean Ziegler)

 
Droits et libertés

Nulle paix ni sérénité réelles ne seront envisageables tant que les droits et libertés ne seront pas respectés.

« Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé … Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays … Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays … Tout individu a droit à une nationalité… »

--Déclaration universelle des droits de l’homme,
art. 9, 13, 14 et 15