Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
7851
>>
 
Médecine et société

J'avais tort, j'ai blessé des centaines de patients avec les vaccins pourtant on nous avait toujours dit que les vaccins étaient sûrs

Articles-sante > 2.Medecine-et-societe > Javais-tort-jai-blesse-des-centaines-de-patients-avec-les-vaccins-pourtant-on-nous-avait-toujours-dit-que-les-vaccins-etaient-surs.727.htm


J'avais tort, j'ai blessé des centaines de patients avec les vaccins pourtant on nous avait toujours dit que les vaccins étaient sûrs

par Ghislain Martel* 

J'avais tort, j'ai blessé des centaines de patients avec les vaccins pourtant on nous avait toujours dit que les vaccins étaient sûrs. Dr Marc SibleyJ'avais tort et j'ai blessé des centaines de patients avec les vaccins pourtant on nous avait toujours dit que les vaccins étaient sûrs.

Par Dr. Marc Sibley, M.D.

“J'avais tort…. J'ai blessé mes patients en les forçant à recevoir des vaccins… Je suis vraiment désolé!

Je suis un médecin. Ma femme était une infirmière. Nous étions tous les deux pro-vaccins. Mes deux frères étaient Médecins. Ils étaient pro-vaccins. Ma mère et ma sœur étaient des infirmières certifiées. Elles étaient pro-vaccins.

Nous avons tous prescrit des centaines de milliers de vaccins à nos patients. On nous a toujours dit que les vaccins étaient sans danger et lors de quelle visite on devait injecter les bébés… Nous avons vu les effets secondaires et nous avons dit, attendez une minute, on en veut pas pour nous ni pour nos patients… On nous disait tout le temps de continuer à vacciner et d’arrêter de poser des questions ou de blâmer les vaccins. Ensuite, nous avons été forcés de faire vacciner notre fils de 2 ans. Il a été blessé par ses vaccins ce jour-là. J’en ai été témoin oculaire en tant que parent.

Mais attendez, mon petit frère aussi est mort de paralysie (Guillain-Barre) après son vaccin antigrippal. Le gouvernement a même reconnu que le vaccin antigrippal avait provoqué sa mort et a remboursé la famille après avoir avoué que sa mort était due au vaccin.  

Ma mère était une l'infirmière en chef et elle dirigeait le plus grand service des urgences de notre centre médical. Pour reprendre son travail d'infirmière en chef, ils lui ont demandé de prendre 8 à 9 vaccins pour «rattraper» le calendrier «actualisé» du CDC afin de garder son travail. Elle s'est retrouvée dans un «brouillard mental» sévère en quelques jours, puis a même perdu la capacité de composer le numéro de téléphone ou d'appuyer sur les boutons d'ascenseur, ou de démarrer sa voiture. Elle a été obligée de commencer à porter des couches, puis a été hospitalisée et elle est morte d'une mort terrible et tragique, incapable de marcher, de parler, de manger ou reconnaître aucun membre de sa famille.

Aucun des spécialistes ou des consultants ne pouvait dire ce qui “venait juste de se passer”, mais ce qu'ils ont tous dit c'est que ce n'était “PAS” causé apr les vaccins (!!). .Son cas a été appelé le “pire cas de démence agressive de cause inconnue que les médecins n'avaient jamais vus!

Mes amis, ce qui a tué notre mère quelques semaines seulement après ses vaccins, c'était des doses mortelles d’aluminium neurotoxique et de mercure provenant de ces vaccins. Elle a laissé derrière elle son mari, 5 enfants, 4 petits-enfants et maintenant 7 arrière-petits-enfants.

Nous savons maintenant qu'on ne nous dit pas la vérité. J’ai démarré un site FB appelé «Vaccine Support Group» en leur nom ».

- Dr Marc Sibley, message de commentaire Facebook à Del Bigtree, producteur du documentaire sur la vérité sur les vaccins "Vaxxed: de la dissimulation à la catastrophe" et membres du public, le 13 mars 2019.

- Ghislain Martel  (+)




Voir aussi:

Aucun témoignage trouvé pour cet article

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantis une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.