Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
6919
>>
 
Médecine et société
image publicite

Un système national de maladie

Articles-sante > 2.Medecine-et-societe > Un-systeme-national-de-maladie.5.htm


Un système national de maladie

par Ghislain Martel* 

Notre système de santé croule sous la demande et coute de plus en plus cher. De plus en plus de cas de cancers, d'alzeimer et de malades cardiaques apparaissent. 

Pendant ce temps, la vente de médicaments elle, ne cesse d'augmenter. Alors, où est le problème? Qu'en est la raison?

Les bulletins de nouvelles ne cessent de ressasser les éternels problèmes reliés à notre "envié" système de santé. Le système englouti des sommes incroyables de notre revenu national annuel et ne donne certainement pas les résultats escomptés. Les coûts d'exploitation ne cessent de croître à tel point qu'on se demande avec raison s'il ne va pas carrément s'éffondrer d'ici peu ou ce qu'il adviendra des malades dans dix ou vingt ans? Il ne suffit tout simplement pas à la demande. Pourquoi?

Parce que malgré les progrès technologiques importants de la médecine depuis le milieu du XXe siècle, de plus en plus de gens sont malades, de plus en plus de cancers et autres maladies dégénératives apparaissent spontanément et beaucoup plus précocement au sein de la population. N'y-a-t'il pas là un paradoxe? Plus on en donne au système et plus il y a de malades. Tous âges confondus!. Intéressant n'est-ce pas? Il est admis dans les enseignements sur l'administration que pour qu'une statistique continue de monter, de croître, il faille simplement insuffler un peu plus d'énergie à ce qui l'a fait croître! Hors si nous insufflons plus d'énergie au système de "santé", la statistique de la santé devrait croître. Mais il n'en est rien; le niveau moyen de santé décline. Il y a de plus en plus de prescriptions de médicaments dont les effets à moyen et à long terme n'ont pas été étudiés. J'en suis venu à la conclusion qu'il faudra éviter d'entrer en contact avec ce système pour rester en santé.

La réponse m'apparait toute simple: le système en est un de maladie et non de santé. Les intervenants du système (médecins, hospitaux, compagnies pharmaceutiques, pharmacies, cliniques etc ) tirent leur profit de la maladie ET NON DE LA SANTÉ! En fait, plus il y de malades, plus la demande augmente et donc, plus les enchères peuvent commencer, plus les hospitaux peuvent exiger de subventions, plus les médecins peuvent exiger des honoraires élevés, plus le prix des médicaments peut augmenter et ainsi de suite.

C'est aussi une donnée administrative connue qu'un déséquilibre entre la demande et l'offre produit l'élévation du prix du produit! Si nous n'avions pas tant besoin des médecins nous n'accepterions certainement pas de payer un tel prix pour leurs services.

Un tel système encourage évidemment les intervenants à produire des malades, consciemment ou non, les entreprise à produire des médicaments qui ne guérissent pas vraiment mais qui soulgent seulement les symptômes.

Bien sûr, il y a des domaines spécialisés de la médecine qui font un travail honnête et dont on a besoin: la traumatologie, l'obstétrique, la physiothérapie et quelques autres. Ces domaines peuvent difficilement "tricher" ou faire à moitié. Ça marche ou ça marche pas! Par contre, dans tout ce qui touche la maladie dégénérative, c'est beaucoup plus flou. 

 

Un système très couteux et improductif.

Quand est-ce qu'un médecin s'intéresse à vous? Quand vous êtes malade. Quand vous vous porter bien, vous ne représenter aucun intérêt pour lui.

Même si nous avons atteint une soit-disant "gratuité" dans notre système, nous payons très chèrement ce "merveilleux" système puisque nos impôts et nos taxes nous sont prélevés pour le maintenir à flots.

Nous ne devrions pas accepter de payer pour un système qui n'améliore pas notre santé. Ou encore, si au moins le niveau de notre santé ne se détériorait pas!

- Ghislain Martel  (+)




Aucun témoignage trouvé pour cet article

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantie une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.