Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
6260
>>
 
Médecine et société

Australie, des centaines de bébés orphelins et des enfants utilisés comme cobayes lors d'expériences sur les vaccins pendant 25 ans

Articles-sante > 2.Medecine-et-societe > Australie-des-centaines-de-bebes-orphelins-et-des-enfants-utilises-comme-cobayes-lors-dexperiences-sur-les-vaccins-pendant-25-ans.760.htm


Australie, des centaines de bébés orphelins et des enfants utilisés comme cobayes lors d'expériences sur les vaccins pendant 25 ans

par Ghislain Martel* 

Australie, des centaines de bébés orphelins et des enfants utilisés comme cobayes lors d'expériences sur les vaccins pendant 25 ansEn Australie, des centaines de bébés orphelins et des enfants ont été utilisés comme cobayes lors d'expériences sur les vaccins pendant 25 ans après la seconde guerre mondiale.

(tiré et traduit d'une publication de Liz Watkins Barton.)

"En Australie, des centaines de bébés orphelins et de jeunes enfants ont été utilisés comme cobayes lors d'expériences sur les vaccins contre l'herpès, la coqueluche, la grippe et d'autres maladies, pendant 25 ans après la Seconde Guerre mondiale. Le test le plus important portait sur 350 nourrissons âgés de moins de trois ans. Injectés avec des doses adultes de vaccins contre la grippe. Les essais ont été conçus pour rechercher des réactions toxiques, même si les chercheurs en médecine savaient que les vaccins produisaient souvent des réactions plus graves chez les enfants que chez les adultes.

Les essais n'ont pas passé le test de la sécurité chez les animaux et ont provoqué des vomissements, des abcès et d'autres effets secondaires chez les bébés. Les expériences ont eu lieu sans le consentement d'aucun des parents des enfants. À l'époque, la politique officielle stipulait que les enfants de familles pauvres et de parents célibataires devraient être confiés à l'État.

Sept cas distincts de telles expériences ont eu lieu dans des orphelinats de l'État de Victoria entre 1945 et 1970. Les expériences ont été menées par l'Institut de recherche médicale Walter et Eliza Hall, l'un des instituts de recherche les plus prestigieux d'Australie, et par le Laboratoires de Sérum du Commonwealth (Commonwealth Serum Laboratory - NDLR), alors dirigés par le gouvernement fédéral.

Des chercheurs de l'institut Walter et Eliza Hall ont commencé à développer un vaccin contre l'herpès simplex en effectuant des expériences sur des bébés en 1947 à Broadmeadows Babies Home, une institution gérée par les Sœurs catholiques de Saint-Joseph. Ils ont choisi les maternités de l'État car le virus infectieux prospérait dans des espaces exigus et était considéré comme "principalement une maladie des classes les plus pauvres". Les expériences ont échoué. Certains des bébés vaccinés ont attrapé l'herpès.

Dans une autre expérience, des chercheurs du Commonwealth Serum Laboratory ont testé des antigènes combinés contre la coqueluche, la diphtérie et le tétanos dans des enfants âgés de trois mois à presque trois ans, chez trois bébés de Melbourne.

Une expérience distincte menée par la même institution, impliquant 350 bébés, a été menée sur une période de trois ans jusqu'en 1970. Dans cet essai, afin de réduire les effets secondaires des vaccins antigrippaux chez les nourrissons, les bébés ont reçu des doses complètes du vaccin pour adultes.

Les anciens pupilles qui pensent avoir été utilisés comme enfants-cobayes exigent l'accès à leur dossier médical. Heather Bell, une femme de Melbourne employée comme enfant-cobaye dans ces essais pendant son enfance et aujourd'hui porte-parole d'un groupe représentant d'anciens pupilles de l'État, a déclaré:

«Nous voulons une enquête gouvernementale. Le gouvernement était totalement responsable de ces enfants et les utilisait comme cobayes."

- Liz Watkins Barton



*******  (Version originale en anglais)

In Australia hundreds of orphan babies and small children were used as guinea pigs in experiments on vaccines for herpes, whooping cough, influenza and other diseases, for 25 years after the Second World War.The largest test was of 350 infants up to three years old injected with full adult doses of trial influenza vaccines. The trials were designed to test for toxic reactions even though medical researchers knew the vaccines often produced more severe reactions in children than in adults.

The tests failed to pass safety tests in animals and caused vomiting, abscesses and other side-effects in babies. The experiments took place without the consent of any of the children's parents.At the time the official policy was that children from poor families and single parents should be placed under the care of the state.

Seven separate cases of such experiments took place in orphanages in Victoria state between 1945 and 1970. The experiments were conducted under Walter and Eliza Hall Institute of Medical Research, one of Australia's most prestigious research institutions, and the Commonwealth Serum Laboratories, then a federal government body.

Researchers from the Walter and Eliza Hall institute began work to develop a vaccine against herpes simplex by conducting experiments on babies in 1947 at Broadmeadows Babies Home, an institution run by the Roman Catholic Sisters of St Joseph. They chose the state wards because the infectious virus thrived in cramped living conditions and was believed to be "predominantly a disease of the poorer classes". The experiments failed. Some of the vaccinated babies caught herpes.

In another experiment, researchers from the Commonwealth Serum Laboratory tested combined antigens for whooping cough, diphtheria and tetanus on wards aged between three months and almost three years, from three Melbourne babies' homes.

A separate experiment by the same institution, involving 350 babies, was conducted over three years up to 1970. In this trial, to reduce the side-effects of influenza vaccines in infants, the babies were given full adult doses of the test vaccine.

Former wards who believe they might have been used as guinea pigs are demanding access to their medical records. Heather Bell, a Melbourne woman used in one trial as a baby, and now a spokesperson for a group representing former wards of state, said:

“We want a government inquiry. The government were totally responsible for these children and they used them as guinea pigs.

Via Liz Watkins Barton







Référence:

https://www.independent.co.uk/news/world/vaccines-tested-on-australian-orphans-1255311.html

- Ghislain Martel  (+)




Voir aussi:

Aucun témoignage trouvé pour cet article

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantis une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.