Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
2322
>>
 
Médecine et société
image publicite

Le vrai visage de Louis Pasteur et de la vaccination: les mythes historiques qui ont la vie dure


Le vrai visage de Louis Pasteur et de la vaccination: les mythes historiques qui ont la vie dure

par Ghislain Martel* 

Le vrai visage de Louis Pasteur et de la vaccination: les mythes historiques qui ont la vie dure(tiré d'un article de Marc Jaspard dans http://expovaccins.over-blog.com - voir lien en bas de page)

Contrairement à ce que croit la majorité, Louis Pasteur (1822-1895) n’était pas médecin, ni même biologiste, il n’était que “agrégé-préparateur de chimie” sans que l’on en sache plus sur cette dénomination, et … pas très bon dans sa spécialité. La seule chose qu’on ne peut pas lui enlever : c’était un travailleur acharné. Louis Pasteur fut l'un sinon le seul Français, à avoir bénéficié de la légion d'honeur (1878) de son vivant à titre de “bienfaiteur de l’humanité”. Mais, quand on creuse un peu, on se rend compte que la réalité est bien loin de la légende.

DES DÉCOUVERTES SPOLIÉES

La vérité : Pasteur n’a jamais découvert aucun micro-organisme, à l’origine, il n’y croyait d’ailleurs pas, attribuant la maladie à “une faiblesse constitutionnelle” la découverte en incombe à un vrai biologiste : Antoine Béchamp (1816-1908) docteur en sciences, en médecine et en chimie et diplômé en pharmacie, dont en France, le nom est toujours interdit de cité (lire sur Internet le très intéressant article que lui consacre l’encyclopédie en ligne Wikipédia). Antoine Béchamp avait appelé ces structures microscopiques : microzymas, ( 3.1 Antoine Béchamp et la théorie du microzyma). Pasteur les a rebaptisés : microbes “empruntant” ce nom au chirurgien Français Sédillot (1808-1875).qui fut le premier à l’utiliser.

Béchamp ne courait pas après la gloire, Pasteur si ! Béchamp ne fut pas dupe des manœuvres de Pasteur, car il écrivit : “Je suis le précurseur de Pasteur, exactement comme le volé est le précurseur de la fortune du voleur heureux et insolent qui le nargue et le calomnie.”

LA THÉORIE DE L'HUMAIN PURE ATTAQUÉ PAR DES MICROBES EXTÉRIEURS

Le théorème pasteurien : L’être humain, créature de Dieu est pure et sans souillure, la maladie ne peut donc être provoquée que par une “faiblesse constitutionnelle” puis, se ravisant, devant la démonstration évidente d’Antoine Béchamp sur l’origine de la maladie des vers à soie (sujet sur lequel ils travaillaient tous les deux), la maladie est provoquée par des “agents” extérieurs. En injectant cet agent dans le corps, on crée une réaction de défense qui protège de la maladie.

De ce théorème (jamais démontré) découle donc le corollaire (pas plus démontré) : pour lutter contre les maladies et les épidémies, il suffit donc de “vacciner” (terme emprunté à Jenner) massivement les populations avec le ou les agents responsables de ces maladies.

A ce stade, on fait tout simplement l’impasse totale des connaissances que nous avons aujourd’hui sur le système immunitaire humain et la génétique en général. Ce raisonnement implique que tous les humains possèdent le même système immunitaire et que celui-ci répond d’une manière identique aux mêmes sollicitations extérieures. L’immunité de troupeau, prônée par Pasteur et ses disciples n’existe tout simplement pas, c’est une hérésie scientifique !

Le mensonge :

Ce théorème induit un deuxième corollaire : chaque “micro-organisme pathogène” est responsable d’une maladie parfaitement identifiée.

Faux : en matière scientifique la causalité unique n’existe pas, tout événement observable est le produit d’un enchaînement de causes. La suppression d’une seule de ces causes rend l’événement impossible !

D’abord, qu’est-ce qu’une maladie ? à ce jour, je n’ai encore rencontré personne qui soit capable de répondre à cette question élémentaire. Les sommités médicales que j’ai pu interroger sur ce sujet, n’ont pu me fournir qu’un sourire gêné en guise de réponse. Nous ne savons pas ce qu’est une maladie.

Le mensonge :

Pasteur a prétendu avoir vu le virus de la rage avec son petit microscope optique. Pour observer le virus de la rage, il faut un microscope électronique car la taille du virus est inférieure au pouvoir discriminant du microscope optique.



 

Le mensonge :

Les vaccins ont permis de mettre un terme aux grandes épidémies qui dévastaient l’humanité ! La vérité :

Aux 13ème et 14ème siècle, l’Europe fut dévastée par plusieurs épidémies de peste qui tuèrent des centaines de milliers d’individus. Ces épidémies disparurent pour ne jamais revenir, qui a inventé le vaccin contre la peste ?

Le mensonge :

La variole a été éliminée de la surface de la Terre grâce au vaccin.

La vérité :

C’est l’OMS elle-même, pourtant entièrement à la solde des labos pharmaceutiques qui, en 1980, lança un appel à tous ses adhérents pour arrêter les vaccinations antivarioliques et détruire les souches virales encore détenues dans certains labos. Les dernières campagnes de vaccination s’étaient toutes soldées par une poussé épidémique quel que soit le pays où eut lieu cette campagne !

Le mensonge :

Les vaccins sont inoffensifs et les accidents qu’on attribue aux vaccins ne sont que de tristes coïncidences.

La vérité :

Les vaccins sont des médicaments au même titre que les autres molécules de la pharmacopée et, à ce titre, ils sont dangereux et toxiques. Les médicaments tuent en moyenne 20 000 personnes par an en France, et les vaccins ne tueraient personne ? C’est un miracle, et dans les labos, les miracles, ça n’existe pas !


Se mettre dans la tête qu'on va “éradiquer” telle ou telle maladie, ou le virus responsable est une illusion dangereuse. Chaque fois que les humains vident une niche écologique d'un de ses occupants, la Nature ayant horreur du vide, la niche va être occupée par un nouvel habitant souvent pire que le précédent.


Ce que contient réellement un vaccin : une partie dite “atténuée” d’un virus ou bactérie que l’on croit responsable d’une maladie, des éléments de manipulations génétiques comme les ARN ou ADN double brin. Des traces protéiques du milieu de culture, car on ne sait pas filtrer totalement la fraction vaccinale. Ce qui veut dire que si les protéines de culture sont polluées pour une raison ou une autre, le vaccin le sera aussi. Il contient également des adjuvants tels l’hydroxyde d’aluminium qui se révèle un redoutable toxique puisqu’il est capable de traverser la barrière hémato-encéphalique. Le cerveau est le seul organe humain qui soit stérile et qui doit le rester, y introduire un produit chimique amène des accidents graves.

Pourquoi retrouve-t-on des traces d’aluminium dans les plaques amyloïdes de la maladie d’Alzheimer ? Les coupes qui servirent en 1906 à Alzheimer à décrire la maladie qui porte son nom existent toujours, elles ont été examinées de nouveau avec nos techniques modernes et il n’y a aucune trace d’aluminium dans ces coupes. L’aluminium trouvé dans les cerveaux (examen post-mortem) analysés est … celui des vaccins !

On y trouve aussi des traces de formaldéhyde, cancérogène de 1ère classe, des sels de mercure (stabilisants) le mercure est un neurotoxique reconnu, personne ne peut le mettre en doute.

La vaccination est devenue une religion, on y croit sans voir et sans preuve “Heureux celui qui croira sans avoir vu” et ce sont les opposants, majoritairement des scientifiques qui passent pour des illuminés, membres de sectes inavouées.

Ce fut Claude Bernard qui arbitra le match : Pasteur vs Béchamp et, à la fin de sa vie, il eut cette phrase remarquable : “ Béchamp a raison, le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout, Pasteur est fou !” Sur la fin de sa vie, Pasteur eut un AVC qui le laissa hémiplégique, il perdit complètement la raison et se lança dans des théories encore plus folles et plus fausses que celles de ses débuts !

L’organisme humain est une merveille d’équilibre, entre ses propres cellules et des cellules étrangères, virus et autres bactéries, c’est la rupture de cet équilibre qui provoque ce que l’on appelle “maladie” le système immunitaire n’est pas un jouet. Vacciner un bien-portant et l’on en fait un malade chronique !



“ Béchamp a raison, le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout, Pasteur est fou !”

- Claude Bernard


Le mensonge :

Le tétanos, la rage, la poliomyélite ont été endigués par la vaccination !

La vérité :

Ces trois maladies sont des maladies sans immunité, les toxi-infections ne passent pas par la voie sanguine.

Le mensonge :

La vaccination ROR a permis de supprimer les maladies infantiles !

La vérité :

Ces maladies dites “infantiles” servent à la maturation du système immunitaire de l’enfant pour en faire un adulte en bonne santé. Avec le ROR on a créé des souches mutantes de la rougeole et des adultes qui l’avaient eu enfants, l’attrapent sous une forme “aggravée” au contact de leurs enfants vaccinés.

Le mensonge :

Nos enfants deviendront centenaires !

La vérité :

Les centenaires d’aujourd’hui sont des personnes qui sont nées dans les années 1910, époque où il n’y avait pas de vaccinations obligatoires !

On en reparlera dans quelques années.

Toutes les études internationales arrivent à la même conclusion : les enfants à jour des vaccinations obligatoires sont globalement en plus mauvaise santé que ceux qui n’ont jamais été vaccinés.

Le mensonge :

Il faut vacciner les personnes fragiles pour les protéger.



Les enfants à jour des vaccinations obligatoires sont globalement en plus mauvaise santé que ceux qui n’ont jamais été vaccinés.


La vérité :

Toute personne atteinte d’un déficit immunitaire ou souffrant d’une pathologie auto-immune est une contre-indication majeure à toute forme de vaccination ! Pour qu’une vaccination soit réellement efficace, il faudrait faire un groupage HLA à chaque individu pour connaître l’état exact de ses défenses immunitaires. Trop cher ! Répondent les autorités dites “compétentes” et on vit avec les a**idents vaccinaux qui ne sont officiellement que de la faute à pas de chance ou à des coïncidences malencontreuses.

Tous ces cas d’autisme soudain, d’hyperactivité, de cancers infantiles ne seraient dus qu’à des problèmes environnementaux? L’air pollué ? La malbouffe ? Disons que ça se cumule et comme l’on ne connaît pas les synergies entre tous ces éléments, la prudence voudrait qu’on arrête les frais et que l’on ne sacrifie plus nos enfants et petits-enfants sur l’autel du profit industriel !

En conclusion : le principe de la vaccination de masse ne repose sur aucune base scientifique indiscutable et démontrée.

- Marc JASPARD, Chimiste – Biochimiste

05 10 2012

 

 

 

 

Références:

http://expovaccins.over-blog.com/article-l-imposture-vaccinale-denoncee-par-marc-jaspard-biochimiste-110985627.html

- Ghislain Martel  (+)




Voir aussi:

Aucun témoignage trouvé pour cet article

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantit une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.