Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
6360
>>
 
Médecine et société
Les parasites intestinaux
Accueil > Article

Les parasites intestinaux

par Gisèle Frenette* 

En Amérique du Nord, l’incidence des parasites comme menace à la santé est probablement le facteur le plus négligé qui soit. Les statistiques nous parlent du haut taux d’infestation parasitaire dans les pays sous-développés, mais il devient évident que le problème est aussi présent et de façon importante en Amérique du Nord, c’est à dire, chez-nous!

Un parasite est un organisme qui dépend d’un autre organisme (hôte), pour sa nourriture et son toit, sans rien lui donner en échange. On estime que 85% ou plus de la population souffre de troubles reliés aux parasites. Les buts ultimes des parasites sont la survie et la reproduction. Avec une personne comme hôte, les parasites se nourrissent au détriment de cet individu qui perd les bienfaits de sa nourriture et des nutriments essentiels, le laissant fatigué et affamé. Voilà pourquoi une personne ayant des « vers » a toujours des fringales.

Notre style de vie moderne a contribué à l’épidémie parasitaire. Prenons comme exemples, nos eaux que ce soit des réseaux municipaux ou ruraux, les animaux domestiques, la nourriture exotique (sushi), l’usage accru des antibiotiques et des médicaments immunosuppresseurs, la révolution sexuelle et les voyages internationaux.

Les symptômes communs associés aux parasites sont la diarrhée, le ballonnement, la douleur abdominale, la flatulence, les vomissements, la fatigue et les fringales insatiables. Même si certains tests de selles peuvent mettre à jour certains parasites, souvent ils ne sont pas découverts et les résultats reviennent négatifs. Certains médecins vont traiter quand même, basés sur les symptômes, surtout si le client est revenu d’un voyage au loin avec ces troubles. Sans égard pour le type de parasites, le résultat final sera toujours le même s'il n’est pas éradiqué. L’infestation parasitaire cause une toxicité, des dommages aux tissus du corps où les parasites sont logés, et une suppression du système immunitaire telle l’allergie, l’hypoglycémie et la fatigue chronique.

Plusieurs autres symptômes indiquent la présence de parasites dans le corps humain : démangeaisons dans les oreilles, nez ou anus, dysfonction sexuelle chez l’homme, réflexes ralentis, perte d’appétit, trouble de mémoire ou de concentration, une coloration jaunâtre de la peau, palpitations cardiaques, douleur à la poitrine, douleur ombilicale, grosse appétit mais toujours affamé, troubles de vision, douleurs dans les cuisses ou épaules, brûlures d’estomac, la constipation, cycle menstruel douloureux, baver durant sommeil, grincement de dents même durant le sommeil et uriner au lit. Un symptôme très commun chez les enfants est une toux sèche persistante mais non productive, habituellement pire la nuit, et qui résiste aux sirops pour la toux. Certains enfants sont même traités pour l’asthme alors que leurs symptômes disparaissent complètement suite à une cure contre les parasites. Ces symptômes peuvent apparaître et disparaître, mais la personne infectée demeure infectieuse et peut passer son problème aux autres aussi simplement que par une poignée de mains.

Plusieurs combinaisons aux herbes sont efficaces contre les parasites. Des ingrédients ayant fait leurs preuves sont l’extrait de la graine de pamplemousse, le noyer noir, l’ail, la citrouille et l’artémise. Il faut toujours ajouter des bonnes bactéries ou probiotiques au programme pour refaire une flore intestinale saine.

La prévention est toujours la meilleure initiative car un système immunitaire fort sera votre meilleure défense comme tous les intrus. Donc veillez à votre diète, évitez le sucre sous toutes ces formes, ainsi que les aliments raffinés et contenant peu de fibres. La fibre accélère le temps du transit intestinal diminuant la fermentation, donc rendant l’intestin moins invitant aux parasites. Soyez prudents quand vous mangez des aliments exotiques, surtout si les viandes et poissons crus ou peu cuits. Lavez vos mains à l’eau savonneuse après avoir flatter un animal. Éduquez vos enfants à faire de même. Avant, durant et après un voyage, prenez des bonnes bactéries et des enzymes digestives pour vous rendre plus résistant aux envahisseurs.
- Gisèle Frenette  (+)


* Ayant cheminé en santé comme infirmière consultante en nutrition et phytothérapeute Gisèle Frenette est l'auteure de 6 livres sur le thème de la santé.



Collaborateurs, rédacteurs, rédactrices recherchés

Spécialistes en médecine alternative?
Contribuez à la diffusion d'informations utiles sur la santé au naturel.

Informez-vous