Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
4945
>>
 
Médecine et société
image publicite

9 raisons d'éviter le vaccin contre le grippe

Articles-sante > 2.Medecine-et-societe > 9-raisons-deviter-le-vaccin-contre-le-grippe.408.htm


9 raisons d'éviter le vaccin contre le grippe

par Ghislain Martel* 

9 raisons d'éviter le vaccin contre le grippeLe vaccin contre le grippe serait plus dangereux que la grippe elle-même. Voici pourquoi.

Plusieurs médecins et spécialistes s'entendent pour dire que l'information sur le vaccin contre le grippe n'est pas assez complète ni même diffusée et que les données sont plutôt contradictoires. Il serait préférable de se protéger du vaccin que de la maladie. Jugez-en par vous-même.


Toujours le même discours


Vous êtes habitués, chaque année une campagne de peur fait rage et vous sermonne toujours le même discours: "Faites-vous vacciner pour éviter les complications"! "Cette année le virus sera plus virulent et dangereux", "Il y a risques de décès et de complications grâves", etc. etc! Vous voyez ce que je veux dire? Les agences de santé, les compagnies pharmaceutiques et les médias ressassent le même message qui promouvoit le vaccin contre la grippe et les risques de la maladie!

Les campagnes de peur sont ce qui fait vendre des vaccins!

Bien sûr ces messages publicitaires vantent les mérites du vaccin, mais sans jamais parler des effets secondaires, des inconvénients ou des poisons qu'il contient.



Mais qu'en est-il réellement du vaccin et de son efficacité?


Voici 9 raisons pouquoi vous devriez éviter le vaccin contre la grippe:

1. Le vaccin contre la grippe propage la maladie au lieu de la prévenir

Pour vous en convaincre, faites-le tour de tous ceux qui se sont fait vacciner ou demandez aux parents pour savoir si leur enfant a été malade après la vaccination. Vous serez étonné(e) de voir combien d'enfants vaccinées tombent malades, souvent immédiatement après la vaccination! Pas toujours de la grippe, mais généralement d'une maladie contagieuse. La réalité c'est que le vaccin affaiblit le système immunitaire en le submergeant de toxines et de particules virales. Le vaccin lui-même n'est pas efficace car le virus change vite, il s'adapte, ce que les vaccins ne peuvent faire.


"Les promotions des vaccins contre la grippe promettent qu’ils vont réduire vos risques de contracter la grippe par plus de 50 pour cent, mais, ceci n’est tout simplement pas vrai.  Lorsque vous disséquer les études, vous trouvez que le vaccin FluLaval est inefficace à 97 pour cent." -  Dr David Brownstein [5]

Le système immunitaire étant alors affecté, il est nettement plus probable que la personne vaccinée contracte une forme ou une autre de grippe ou d'infection, si ce n'est la souche du vaccin lui-même! C'est un fait démontré chez des enfants, mais par extension chez les adultes aussi, que ceux qui sont vaccinés sont plus malades que ceux qui ne le sont pas (références plus bas).

2. Les vaccins antigrippaux et autres contiennent des métaux lourds et d'autres adjuvants toxiques

Tout le monde sait que le vaccin doit contenir une ou plusieurs souches du virus désactivé. Ce que les agences et l'industrie évitent absolument de vous révéler publiqument ce sont les dizaines de composés toxiques, dont des molécules cancérogènes ou allergènes, des toxines pour le système neurologique, etc. Parmi ces composés notons le thimérosal, un composé comprenant du mercure hautement toxique pour le système nerveux.

Ils vous diront qu'il suffit de lire les étiquettes de mise en garde, mais entre vous et moi, qui a la chance de voir les étiquettes de mise en garde quand tout le processus est effectué par des infirmières sans aucune autre forme de préavis dans un laps de temps très court? Ils ou elles n'ont pas le temps de commencer à vous informer des risques ou de vous faire lire les notices de mise en garde!! Pire, on leur dit de ne pas le faire!


"Le mercure est une des substances les plus toxiques connues de l’humanité. [...] C’est une neurotoxine puissante associée à une foule de problèmes des systèmes neurologiques et immunitaires.  Le mercure ne devrait jamais être injecté dans tout être humain vivant" -  Dr David Brownstein [5]

Pour avoir un aperçu des quelques éléments controversés que contient le vaccin anti-grippal, cliquez ici.

3. Le vaccin peut causer l'Alzheimer et l'autisme

De nombreuses études suggèrent et même démontrent que les métaux lourds et autres toxines sont susceptibles de causer de grâves problèmes de santé tant au niveaux neurologique que respiratioire, digestif et cardiovasculaire. Les risques de maladies neurologiques telles que des pertes de mémoire, l'autisme, la sclérose en plaques, la paralysie et l'Alzheimer, mais aussi des maladies cardiovasculaires, des problèmes respiratoires et du système digestif sont réels.


"Il ne fait aucun doute que les vaccins contre la grippe peuvent conduire à la maladie d’Alzheimer, parce que beaucoup de vaccins contre la grippe sont conservés avec le mercure et c’est une toxine connue du cerveau. [...] Vous donnez suffisamment de toxines au cerveau et les gens vont développer des problèmes de mémoire." -  Dr David Brownstein [5]

Selon le Dr Hugh Fudenberg, des recherches en immunologie montrent que les personnes qui se font régulièrement vacciner pour la grippe présentent des risques 10 fois plus élevés de contracter la maladie d'Alzheimer. Autrement dit, le vaccin contre le grippe augmente le risque de 1000% de se voir atteint par la maladie d'Alzheimer, surtout si on se fait vacciner régulièrement! Le risque augmente encore plus chez les personnes dont le système immunitaire est déjà diminué ou pas encore formé. On parle ici des personnes âgées et des enfants en bas âge.


"Sept des marqueurs caractéristiques que nous recherchons pour distinguer la maladie d’Alzheimer peuvent être produits dans les tissus cérébraux normaux, ou des cultures de neurones, par l’addition de très faibles concentrations de mercure" - Dr Hugh Fudenberg [5]

4. Les agences gouvernementales ne sont pas plus fiables que les compagnies

Selon une enquête par le Comité sur la Réforme du Gouvernement (US) parue en 1999, les politiques et les contrôles de la vaccination sont biaisés par des conflits d'intérêt au sein même de ces agences. Des agences comme la FDA  (Food And Drug Administration - NDLR) et le CDC (Center for Disease and Prevention Control - NDLR) seraient minées de l'intérieur. En effet, il ressort que des responsables qui siégent dans ces agences auraient des liens financiers directs ou indirects avec l'industrie pharmaceutique et la vaccination. 

De toute évidence, il n'est plus possible de se fier à ces agences gouvernementales de santé pour effectuer les tests d'inocuité sur les vaccins et valider la sureté et l'efficacité des vaccins. Il est de plus évident que l'intérêt des compagnies pharmaceutiques passe avant celui des patients. Il faut donc se fier qu'à son propre jugement et aux informations de sources indépendantes! Pas toujours évident!

5. L'efficacité du vaccin contre le grippe n'est pas démontrée

Plus de 50 études effectuées sur plus de 260 000 enfants n'ont pu établir la preuve d'une quelconque efficacité du vaccin contre le grippe chez des enfants. En outre, plusieurs scientifiques s'accordent à dire qu'il est pratiquement impossible de prévoir les mutations du virus. Les virus sont vivants et les vaccins sont inactifs et inertes, ce qui désavantage nettement les vaccins.

De plus, comme pour tous les vaccins, le principe de base n'a jamais démontré une efficacité certaine jusqu'à ce jour. Il s'avère que le système immunitaire est infiniment plus complexe qu'on ne l'avait imaginé et que de tenter de le déjouer, de le tromper ne fait que mener au désastre.

6. Le vaccin fragilise le système immunitaire et rend plus vulnérable à d'autres infections

En affectant le système immunitaire, le vaccin augmente sensiblement les risques de développer et de propager d'autres affections comme la pneumonie et d'autres types d'infections contagieuses ou non.

7. La vaccination ne respecte pas les limites naturelles du développement des enfants

Par exemple, selon plusieurs chercheurs et pédiâtres, les enfants de moins de 3 ans n'ont pas encore leur système immunitaire pleinement développé. Les vacciner en aussi bas âge impose une forte charge à leur système immunitaire fragile qui ne réussie généralement pas à s'adapter. Cela peut même mener à une réaction extrême et aboutir à une maladie autoimmune comme l'allergie, l'asthme, ou encore des maladies du système digestif.

De plus, comme la barrière hémato-encéphalique n'est pas encore entièrement hermétique à cet âge, les métaux lourds et les autres toxines sont très susceptibles d'entrer dans le cerveau et d'y causer des dommages généralement invalidants et irréversibles. On a des exemples nombreux de cas d'enfants qui sont devenus autistes ou qui ont développé une narcolepsie peu de temps après avoir reçu un vaccin.

Dans une douzaine de pays on a dénombré des cas de narcolepsie (trouble du sommeil chronique) chez des enfants immédiatement après avoir reçu le vaccin contre le grippe. Une étude suédoise portant sur 3.3 millions d'individus vaccinées et sur 2.5 millions d'individus non-vaccinés conclut que les enfants vaccinées étaient 3 fois plus à risque de développer une narcolepsie.

8. Les enfants non-vaccinés sont en meilleure santé

Plusieurs études ont démontré que les enfants vaccinés étaient plus malades et présentaient des risques accrus de développer d'autres maladies que ceux qui n'étaient pas vaccinés.

Pourquoi les enfants vaccinés sont-ils en moins bonne santé?

9. Le vaccin contre le grippe est associé à plusieurs pathologies neurologiques

Les ingrédients et les adjuvents contenus dans le vaccin contre le grippe est très probablement à l'origine de plusieurs maladies du système nerveux comme le syndrome de Guillain-Barré, une affection grâve du système nerveux qui peut entrainer la paralysie. Les causes de ces troubles semblent être reliés aux nombreux composants toxiques contenus dans le vaccin. Parmi ces composants, notons le thimerosal (contient du mercure qui peut causer des problèmes du système nerveux, du système reproducteur et peut causer l'autisme), le formaldehyde (cancérogène) , des détergents, du Cetrimonium bromide (un allergène et un irritant connu) et plusieurs autres produits nocifs.

Quelques éléments controversés que contient le vaccin anti-grippal.



Conclusion


De ce constat, on ne peut que déduire que les vaccins ne sont pas plus efficaces qu'un placebo, et même pire, qu'ils risquent de provoquer plus de mal que de bien en affaiblissant le système immunitaire et en submergeant le corps de toxines persistantes. Les vaccins ne permettent pas non plus de se prémunir contre les maladies.

Alors, voulez-vous toujours vous faire vacciner pour la grippe ou vacciner vos enfants?

Consultez les références ci-dessous et informez-vous auprès de personnes ayant subit les effets négatifs des vaccins.

 

Références:

1) http://advitae.net/articles-sante/2.Medecine-et-societe/DOSSIER-CHOC-Les-enfants-non-vaccines-seraient-en-meilleure-sante.322.htm

2) http://advitae.net/articles-sante/2.Medecine-et-societe/Vaccination-Chronique-dune-mort-annoncee.365.htm

3) whydontyoutrythis.com

4) http://atvb.ahajournals.org/content/26/12/2738.full

5) http://pleinsfeux.org/les-vaccins-contre-la-grippe-sont-ils-efficaces/

6) http://advitae.net/articles-sante/2.Medecine-et-societe/Les-enfants-vaccines-sont-en-moins-bonne-sante-le-paradoxe.367.htm

7) http://www.nvic.org/nvic-archives/conflicts-of-interest.aspx

8) http://vaccineresistancemovement.org/?p=12642

9) http://thinktwice.com/risk.htm

- Ghislain Martel  (+)


Bolo# 1127
  "De plus ces vaccins doivent repondrent aux specificites antispecifites antigeniques du pays ou l'on vaccine car un vavaccine car un vaccin produit enfrance pour les francais n n'est automatiquement pas valable pour les maghrebins ou les africains "
(Médecine et société)
Adelano Zorokid
Alger
Algerie
Commenter

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantie une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.