Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
1595
>>
 
Médecine et société

Vaccination: Chronique d'une mort annoncée

Articles-sante > 2.Medecine-et-societe > Les-enfants-vaccines-sont-en-moins-bonne-sante-le-paradoxe.367.htm


Les enfants vaccinés sont en moins bonne santé: le paradoxe

  1. Vaccination: Chronique d'une mort annoncée
  2. Les mensonges de la vaccination: la débacle
  3. Les enfants vaccinés sont en moins bonne santé: le paradoxe
  4. Les vaccins altèrent la santé et provoquent de graves maladies et des handicaps
  5. Vaccination: la fraude la plus importante des temps modernes?
par Ghislain Martel* 

"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n'est en bonne santé". - Aldous Huxley

Les enfants vaccinés sont en moins bonne santé: le paradoxeDepuis que nous sommes enfants qu'on nous conditionne à nous faire vacciner, pour notre propre bien et celui des autres, que c'est même indispensable. Oui, mais maintenant, après des années de recul, les faits nous indiquent une tout autre chose. La vaccination ne produit pas les effets escomptés. Loin de là!

Une chose est claire: la vaccination constitue une mine d'or pour les compagnies pharmaceutiques qui n'ont aucune envie de voir cela disparaître, ni les chercheurs et les labos spécialisés qui tirent leurs subventions de la recherche de vaccins. La vache à lait ne doit surtout pas cesser d'engranger des milliards de dollars chaque année!

Mythe #2. Les enfants vaccinés sont en meilleure santé que les enfants non vaccinés:

=> FAUX

Selon une analyse statistique très détaillée sur les diverses affections et pathologies rencontrées sur plus de 17 000 enfants allemands à partir d'un sondage de l'institut Koch allemande, les enfants NON VACCINÉS sont nettement en meilleure santé que les enfants qui ont été vaccinés. L'étude qui consistait en un sondage et appelée aussi "Étude Kiggs" permettait de compiler jusqu'à 1500 données par enfant touchant tous les aspects de la santé et du mode de vie familial. La conclusion qui s'impose à la lecture de l'analyse statistique de ces données par Angelika Koegel (ou Kögel), démontre que la vaccination semble affaiblir le système immunitaire et ne permet pas de se prémunir contre les maladies infectieuses. (pour écouter ou réécouter le rapport sur cette étude, cliquez ici).

Graphique 1 cas de maladies vaccinées / non vaccinésGraphique 2 cas de maladies vaccinées / non vaccinés

 

 

 

 





 

Curieusement dans cette étude, on observe qu'une maladie du système nerveux, la scoliose, qui affecte la colonne vertébrale, ne se trouve que chez les enfants qui sont vaccinés. Aucun cas n'a été rapporté chez les enfants qui n'ont pas été vaccinés, indiquant du même coup une très probable toxicité des vaccins sur le système nerveux.

(Rapport officiel produit par Angelika Koegel sur les données de l'institut Koch)

Une autre série d'études produites aux Pays-Bas parue en 2004 confirme aussi l'impact négatif de la vaccination sur la santé moyenne et absolue des enfants. Ici encore, la vaccination est directement reliée à l'augmentation des cas de maladie. Elle rend plus malade ou prédisposé aux maladies et non le contraire!

Graphique incidence absolue vaccination avant 5ans aux Pays-Bas 2004Graphique incidence moyenne vaccination aux Pays-Bas 2004

 

 



 





De par ces données, il est impossible de ne pas remarquer immédiatement une incidence plus grande de plusieurs conditions de santé invalidantes chez les enfants qui sont vaccinés.

Plus troublant encore, comme pour la scoliose dans l'étude allemande, des affections susceptibles de provenir du système nerveux (convulsions, évanouissements) ne se retrouvent QUE CHEZ LES ENFANTS VACCINÉS! Aucun cas rapporté chez les enfants n'ayant pas reçu de vaccin.

D'autres études révélatrices:

  • Taux de prévalence chez les enfants vaccinés par rapport à ceux non-vaccinés (NZ 1992)Dans une étude effectuée en Guinée-Bissau, 15 000  enfants  furent  observés  pendant 5 ans de 1990 à 1996. Résultats : le taux de mortalité  chez  les  enfants  vaccinés,  en  ce  qui concerne  le  tétanos,  la  diphtérie  et  la  coqueluche, était deux fois plus élevé que chez les non-vaccinés (10,5 % contre 4,7 %).
  • En Nouvelle-Zélande, une étude menée  en 1992  par  l’association  Immunization  Awareness Society (IAS) qui a porté sur 495 enfants âgés de 2  semaines  à  46  mois,  226  vaccinés  et  269  non-vaccinés, révèle une prévalence accrue de diverses pathologies chez les enfants vaccinés.

Fait à noter, dans l'étude néo-zélandaise une pathologie reliée au système nerveux, l'épilepsie, semble se retrouver que chez les enfants ayant reçu un vaccin. L'impact des vaccins sur le système nerveux semble se confirmer encore avec ces données distinctes.

«... les enfants qui viennent à moi depuis d'autres cliniques et qui sont pleinement vaccinés, souvent sont ceux qui, et bien, ce sont ceux dans ma clinique qui ont des symptômes d'asthme, de trouble de la panique, de trouble obessif-compulsif, de trouble neuropsychiatrique à streptocoque (PANDAS), d'autisme, d'Asperger.

Les enfants de ma pratique qui n'ont jamais été vaccinés, n'ont pas ces problèmes. Je n'ai pas un seul enfant non-vacciné et qui a aussi de l'asthme, des allergies alimentaires, l'Asperger, l'autisme, la maladie de Crohn ou des colites ulcéreuses.» - Dr. Toni Bark, Médecin pédiatre

À partir de ces constats sans équivoques, comment peut-on encore prétendre que la vaccination protège efficacement les enfants contre les maladies?

****************************

Évidence #2: LES ENFANTS NON VACCINÉS SONT NETTEMENT EN MEILLEURE SANTÉ QUE CEUX QUI ONT ÉTÉ VACCINÉS. COROLLAIRE: CONCRÈTEMENT, LES VACCINS CRÉENT PLUS DE MAL QUE DE BIEN, POSSIBLEMENT À CAUSE DES PERTURBATIONS QU'ILS PROVOQUENT SUR LE SYSTÈME IMMUNITAIRE, MAIS AUSSI À CAUSE DES ADJUVANTS ET AUTRES POISONS QUI SONT AJOUTÉS AUX VACCINS.

****************************

Lire la suite pour savoir si les vaccins sont aussi inoffensifs qu'on le prétend...

- Ghislain Martel  (+)


Principes de pasteur# 1129
  "Bonjour, La vraie question concernant la vaccination ; les dogmes de Pasteur sont admis, mais ont-ils été vérifiés ? non. On est sur une base scientifique fausse, qui induit en erreur les scientifiques eux-mêmes. https://www.bonnes-habitudes.fr/comprendre/principes-de-pasteur/ Pourquoi ne pas s'interroger ? la réalité n'est pas ce qu'on vous en a dit : Notre vision du microbe est erronée. Voici un exemple d'une des nombreuses observations qu'Antoine Béchamp a faites (30 ans de recherche) : Il a observé au microscope une plante grasse dont une partie était gelée (l'hiver). Qu'a t'il vu ? Dans la partie gelée : des bactéries Dans la partie saine : des granulations (visibles à x700) Dans la partie intermédiaire : des étapes de formation des bactéries à partir des granulations. Bien entendu, il a reproduit et reproduit (comme à son habitude, très rigoureuse) en laboratoire en variant des paramètres divers. La plante était malade : seulement la cause de la maladie n'est pas la bactérie, mais le froid qui a changé les conditions du milieu (= terrain), les bactéries n'en sont qu'une conséquence. Voire même une défense. Ce sont les mêmes granulations qu'il a trouvé dans tous les organismes, dont il a étudié toutes les spécificités selon les organes, les glandes, les humeurs ... Etc... 30 années de recherche ne se résument pas comme çà, mais cette granulation qu'il a appelé microzyma est vital et a un rôle prépondérant dans l'organisation : "sans microzyma, pas d'organisation, pas de matière vivante" Cela vaut peut-être la peine d'y regarder. N'importe quel bon scientifique se poserait la question et irait vérifier par lui-même (on ne peut pas faire confiance à ceux qui ont caché ces travaux reconnus et publiés). plus sur : https://www.bonnes-habitudes.fr/comprendre/polymorphisme-microbien/ Je suis en France, mais votre choix de pays ne le propose pas. Bien à vous Briigitte Fau "
(Santé et actualité)
Fau
Canada
Commenter

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantie une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.