Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
2850
>>
 
Médecine et société

Vaccins: L'attitude arrogante des instances de santé ne laisse planer aucun doute sur le désintérêt qu'ils ont pour la santé humaine

Articles-sante > 2.Medecine-et-societe > Vaccins-Lattitude-arrogante-des-instances-de-sante-ne-laisse-planer-aucun-doute-sur-le-desinteret-quils-ont-pour-la-sante-humaine.739.htm


Vaccins: L'attitude arrogante des instances de santé ne laisse planer aucun doute sur le désintérêt qu'ils ont pour la santé humaine

par Ghislain Martel* 

L'attitude arrogante des instances de santé ne laisse planer aucun doute sur le désintérêt qu'ils ont pour la santé humaine.L'attitude arrogante des instances de santé ne laisse planer aucun doute sur le désintérêt qu'ils ont pour la santé humaine.

(Tiré et traduit du site thevaccinereaction.org)

Une scientifique dénonce les dangers de la vaccination anti-polio avec des évidences, mais elle est réprimandée pour son "alarmisme" par les directeurs de la santé publique. Les conséquence de leur arrogance rendra des centaines de cas paralysés et des décès indus de jeunes enfants.

« Bernice Eddy était une virologue et épidémiologiste américaine. En 1954-1955, Bernice Eddy découvrit des lots défectueux du vaccin Salk produit par Cutter Laboratories, Inc. de Berkeley, Californie. Elle avertit ses supérieurs du NIH de ce problème et lui recommanda de retarder l’octroi de licence pour le vaccin contre la polio.

Eddy a déclaré que lorsqu'elle testait le vaccin Salk, il provoquait une grave paralysie chez les singes. Elle a photographié les singes malades, a apporté ces photos à son patron et a été réprimandée pour son alarmisme. Le directeur des NIH, William Sebrell, a ignoré la mise en garde du Dr Eddy et a recommandé l’autorisation du vaccin Salk.

Aux États-Unis, environ 400 000 personnes - principalement des écoliers - ont été vaccinées avec le vaccin Salk / Cutter à la mi-avril 1955. Plus de 200 000 de ces enfants ont reçu une injection de vaccins "dans lesquels le processus d'inactivation du virus vivant s'est révélé défectueux". En d'autres termes, les enfants ont reçu des vaccins contenant du poliovirus vivant, ce qui a provoqué l'infection de la poliomyélite chez 40 000 d'entre eux. Les vaccins Salk / Cutter ont gravement paralysé 200 de ces enfants et en ont tué 10.

Ce qui est arrivé, c'est que le formaldéhyde (un poison) utilisé dans le processus de production du vaccin pour tuer le poliovirus vivant contenu dans les vaccins, censé rendre les poliovirus inactivés, n'a pas fait son travail.

Les scientifiques impliqués dans le développement, l'homologation et le lancement du vaccin Salk en 1955 savaient que celui-ci posait un risque potentiel sérieux pour les enfants, mais ils ont choisi d'aller de l'avant en accélérant le traitement du vaccin pour obtenir l'homologation. S'ils avaient écouté le Dr Eddy, 40 000 enfants n'auraient pas été contaminés par la poliomyélite, 200 ne seraient pas gravement paralysés et 10 d'entre eux ne seraient pas décédés.

Alors qu'est-ce qui est arrivé au Dr Eddy? Une fois qu'elle a eu raison, les responsables des NIH ont destitué le Dr Eddy de son poste de chercheuse sur la polio et l'ont affectée à une nouvelle recherche sur la grippe.»











références:

https://thevaccinereaction.org/2016/06/bernice-eddy-warned-of-defective-salk-polio-vaccine/

- Ghislain Martel  (+)




Voir aussi:

Aucun témoignage trouvé pour cet article

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantis une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.