Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
6377
>>
 
Médecine et société

Le vaccin contre la rougeole tue plus et crée plus de symptômes que la maladie elle-même

Articles-sante > 2.Medecine-et-societe > Le-vaccin-contre-la-rougeole-tue-plus-et-cree-plus-de-symptomes-que-la-maladie-elle-meme.652.htm


Le vaccin contre la rougeole tue plus et crée plus de symptômes que la maladie elle-même

par Ghislain Martel* 

Le vaccin contre la rougeole tue plus et crée plus symptôme que la maladie elle-mêmeLe vaccin contre la rougeole tue plus et crée plus de symptômes que la maladie elle-même

Selon un rapport provenant du "Centre d'information National sur la vaccination" ( NVIC.org- EU) qui montre bien l'impact plutôt négatif et contre-productif du vaccin anti-rougeoleux sur l'état de santé des enfants, le vaccin ROR et les autres vaccin anti-rougeoleux provoquent des décès, des hostitalisations et des infirmités. Voici un extrait d'un de ces rapports accablants (*données américaines seulement, mais très probablement applicables en proportions dans tous les pays occidentaux qui vaccinent avec le ROR):

 


"En date du 31 mars 2018, il y a eu plus de 89 355 rapports au VAERS (Le centre de rapport sur des évènements indésirables des vaccins - NLDR) à propos du vaccins concernant des réactions, hospitalisations, blessures et décès suite à l'administration du vaccin contre la rougeole. Ceci inclut 445 décès directement associés, 6196 hospitalisations, 1657 invalidités. Plus de 60% de ces effets secondaires négatifs se sont produits sur des enfants de 3 ans ou moins. [souligné par la rédaction]"

- National Vaccine Information Center (USA)


Multipliez ce chiffre par 100, puisque selon les sources officielles elles-mêmes, ces cas représentent moins de 1% des effets indésirables signalés.

Les parents préoccupés par le fait que leurs enfants vaccinés risquent de contracter la rougeole chez des enfants non vaccinés peuvent souhaiter prendre en compte le fait que la plus grande menace pour la santé est techniquement le vaccin, et non la maladie elle-même. Les données comparatives fournies par les centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et le système de déclaration des événements indésirables liés aux vaccins (VAERS) révèlent que personne n'est décédé de rougeole depuis plus de 10 ans, alors qu'au moins 108 décès ont été signalés dans VAERS au cours de la même période cadre ont été associés aux vaccins antirougeoleux. (multiplié par 100, si tous les cas étaient rapportés, cela représenterait 10800 décès suite à la vaccination)

Nombre de nos lecteurs plus âgés se souviennent probablement d’une époque où la rougeole n’était pas perçue avec le niveau obscène d’hystérie paranoïaque que nous connaissons aujourd’hui. Comme la varicelle, la rougeole était une infection infantile courante qui, après avoir suivi son cours généralement bénin, conférait une immunité à vie à ceux qui la contractaient. Le risque de complications graves ou de décès dus à la rougeole a toujours été extrêmement minime. En d'autres termes, les générations précédentes y voyaient un véritable rite de passage.

Les médias propagent des mythes et des mensonges qui détruisent des vies

Aujourd'hui, toute la rationalité et le bon sens ont disparu. Les médias rapportent quelques cas isolés de rougeole, comme s'il s'agissait de la peste noire, appelant ceux qui ne vaccinent pas leurs enfants à être ostracisés de leur communauté ou même à être emprisonnés pour avoir «fait courir un risque inutile aux autres». Mais où sont les faits dans toute cette hystérie collective, cette chasse aux sorcières moyen-âgeuse sans fondement, qui qualifie injustement les non vaccinés de dangereux lépreux?

Une fois encore, les médias rejettent les rapports factuels en faveur du sensationnalisme stupide, attribuant une prétendue résurgence de la rougeole - même cette affirmation est spécieuse - à la personne non vaccinée. L’incidence réelle de cette affirmation n’a guère d’importance par rapport au fait que la rougeole n’est pas vraiment une menace en premier lieu. Pour le vaccin contre la rougeole, en revanche, c'est une toute autre histoire.

Le nombre d'effets secondaires en augmentation

«Il n’ya pas eu de décès par rougeole aux États-Unis depuis 2003», a rapporté Associate Press sur la base de déclarations de la docteure Anne Schuchat, directrice du Centre national de la vaccination et des maladies respiratoires du CDC.

Pendant ce temps, VAERS, qui ne représente qu'un très petit pourcentage du nombre réel de lésions et de décès associés aux vaccins antirougeoleux, fait état d'au moins 108 décès associés aux vaccins antirougeoleux depuis 2003. De ce nombre, 96 décès ont été rapportés en association directe avec le ROR, qui est maintenant le vaccin préféré pour la vaccination contre la rougeole.

Les décès dus à la rougeole étaient pratiquement inexistants avant l'introduction du vaccin



"Ce que vous n'avez peut-être pas entendu, c'est qu'en 1963, le taux de mortalité par rougeole aux États-Unis avait déjà diminué d'environ 98%", selon le Conseil médical international de la vaccination (IMCV).


Les décès dus à la rougeole étaient pratiquement inexistants avant l'introduction du vaccin, qui déclenche maintenant des éclosions et des épidémies.

Peu de temps après son introduction, le premier vaccin antirougeoleux présentait effectivement des symptômes plus graves chez les patients vaccinés que s’ils n’avaient pas reçu le vaccin du tout. Le vaccin a également fait disparaître les éruptions cutanées et la fièvre, phénomènes normaux associés à la rougeole, empêchant ainsi la réponse immunitaire normale et entraînant en définitive de futurs problèmes de santé pour les personnes vaccinées à l'âge adulte.



Les décès dus à la rougeole étaient pratiquement inexistants avant l'introduction du vaccin, qui déclenche maintenant des éclosions et des épidémies.


Les décès dus à la rougeole étaient pratiquement inexistants avant l'introduction du vaccin

Les décès dus à la rougeole étaient pratiquement inexistants avant l'introduction du vaccin. (src: https://www.globalresearch.ca/)Certains vont essayer de faire valoir que les décès par rougeole sont pratiquement inexistants à présent à cause des vaccins antirougeoleux, dont le premier a été introduit en 1963. Mais cet argument est sans fondement - les données américaines sur la mortalité par rougeole montrent que le nombre de décès dus à la rougeole a rapidement diminué dans les années précédant l'introduction du premier vaccin - vient valider par contre le succès de l'amélioration de l'assainissement de l'eau, de l'hygiène et de la nutrition qui sont eux les vrais responsables pour que la rougeole ne pose plus aucun problème.

 

L'assainissement des eaux étant maintenant chose résolue, la nutrition, et l'hygiène sont les vecteurs par lesquels il faut travailler pour éliminer les risques liés à la maladie, et non la vaccination. Un système immunitaire en santé et fonctionnel assure une réponse adéquate et sans risque pour celui ou celle qui a été exposé(e) au pathogène.



L'immunité naturelle provient de l'exposition à la maladie en jeune âge et non du vaccin


«L’exposition naturelle à la rougeole laissait généralement à la personne une immunité fiable à vie, tandis que les vaccins antirougeoleux la laissent avec une immunité déclinante», ajoute l'IMCV.


"Cette dynamique d'immunité décroissante signifie que nous verrons probablement des épidémies de rougeole même dans les populations hautement vaccinées."

Comme on peut le constater d'après les chiffres des agences officielles elles-mêmes, la vaccination crée plus de problèmes qu'elle n'en résout et même, augmente les risques de contracter la maladie dans des conditions d'immunité réduite. La conclusion qui s'impose est que la vaccination ne contribue pas ou très peu à diminuer l'inidence de la maladie et encore moins à optimiser l'état de santé moyen de la société. L'effet inhibiteur du vaccin sur l'immunité naturelle semble par ailleurs ne plus pouvoir être mis en doute.



À vous de jouer, chers parents!

 

 

Références:

https://www.globalresearch.ca/measles-vaccines-kill-more-people-than-measles-cdc-data-proves/5429736

http://vaccineimpact.com/

http://www.healthsentinel.com/

http://www.vaccinationcouncil.org/

http://science.naturalnews.com/

http://Www.nvic.org

http://www.learntherisk.org

http://Www.vaxxed.com

- Ghislain Martel  (+)


Aucun témoignage trouvé pour cet article

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantie une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.