Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
2664
>>
 
Alimentation et Nutrition
image publicite

Intolérance au gluten

Accueil > Article


Intolérance au gluten

par Gisèle Frenette* 

L’intolérance au gluten, aussi appelée la maladie coeliaque est une maladie auto-immune beaucoup plus courante qu’on le croyait. Combien de gens ont un diagnostic d’intestin irritable, des douleurs abdominales et des diarrhées répétées sans en savoir la cause exacte? Alors qu’à un moment donné, on pensait que cette maladie était une maladie commençant nécessairement à l’enfance, on sait maintenant qu’elle peut se déclarer à tous âges. La personne coeliaque a de part son bagage génétique hérité d’un gène qui sera présent pour toute la durée de sa vie, mais qui souvent attendra un facteur déclenchant (stress, virus, chirurgie) pour faire éruption dans la vie de la personne.

La paroi interne du petit intestin des personnes intolérantes au gluten est endommagée par une portion du gluten qui se nomme la gliadine. On retrouve la gliadine dans le blé, l’avoine, le seigle, et l’orge ainsi que dans l’épeautre et le kamut. Comme le petit intestin est l’endroit où la digestion et l’absorption des éléments nutritifs (protéines, vitamines, minéraux, gras) ont lieu, ces dommages peuvent avoir des répercussions importantes sur tout le corps. Le seul traitement reconnu à ce jour est l’exclusion totale du gluten de la diète pour le reste de la vie de la personne. Quand la diète sans gluten est bien respectée, la paroi de l’intestin guérit rapidement. À première vue, il semblerait assez facile de reconnaître la maladie cœliaque. Malheureusement, les symptômes ne sont pas toujours aussi clairs et nets que le mal de ventre. Plusieurs personnes ont ce qu’on appelle des symptômes atypiques qui peuvent être par exemple, de l’anémie ou des migraines. Le médecin aura alors peu d’indices pour guider son diagnostic. Souvent, la maladie coeliaque est diagnostiquée suite à un premier diagnostic, comme dans le cas d’ostéoporose avancé chez une jeune personne. Si le médecin consciencieux veut trouver la cause de l’ostéoporose, il pourrait trouver la maladie coeliaque.

Les symptômes sont variés. Ils sont plus typiques chez le jeune enfant : léthargie, ventre gonflé, diarrhées très nauséabondes, vomissements, perte d’appétit, perte de poids et un retard dans la courbe de croissance. Bien que ces symptômes puissent être présents chez l’adulte, on trouvera des symptômes découlant même de la malnutrition. Ainsi en plus des symptômes digestifs et intestinaux répétés, le patient se plaindra de fatigue, de nervosité, d’anxiété, de perte de cheveux, d’obésité ou de perte de poids, d’un manque d’appétit, d’anémie, de douleurs aux jointures et de manque de concentration. Si le gluten n’est pas exclu de la diète, la santé peut continuer à se détériorer et mener à des complications graves telles la malabsorption d’éléments essentiels, l’ostéoporose, des maladies du système nerveux, des désordres gynécologiques, le cancer de l’intestin et bien d’autres. Il semble y avoir une relation entre la maladie coeliaque et d’autres conditions telles le diabète, la sclérose en plaques, l’arthrite rhumatoïde…

La maladie coeliaque est diagnostiquée par la biopsie du petit intestin. La personne devra continuer de manger du gluten avant le test, sinon il risque d’être faussé. Il y a aussi des bilans sanguins (dépistage d’anticorps) qui peuvent indiquer la présence de la maladie, mais la biopsie reste la méthode de diagnostic la plus sûre. Des milliers de personnes qui n’ont pas subi la biopsie intestinale pour une raison ou une autre ou qui ont reçu un diagnostic négatif pour la maladie coeliaque ont des résultats encourageants avec la diète sans gluten. On parlera alors de gens intolérants au gluten vu que l’exclusion de celui-ci leur amène un soulagement marqué de leurs symptômes et que lorsqu’ils le réintègrent à la diète, les symptômes reviennent rapidement.

Bien que les produits naturels ne puissent rien contre la maladie elle-même, certains peuvent aider à soulager les symptômes en attendant la guérison naturelle de l’intestin par la diète sans gluten. L’orme rouge, l’aloès, et la guimauve aident à guérir la paroi interne de l’intestin en diminuant l’irritation, les enzymes digestives assurent une meilleure assimilation de la nourriture et la lobélie est un relaxant musculaire qui aide à diminuer les crampes et l’inconfort. Il serait fortement suggérer d’apporter un support additionnel à l’organisme, notamment parce que l’intestin grêle, l’organe d’assimilation des principes nutritifs, est atteint. Un programme de revitalisation incluant un supplément de vitamines et minéraux pour fortifier le corps, de calcium pour aider à consolider les os et à prévenir l’ostéoporose, et une formule probiotique (bonnes bactéries) pour aider à rebâtir la flore intestinale serait très approprié. Bien que la maladie coeliaque soit un diagnostic à vie, une diète strictement sans gluten et bien équilibrée permet une vie normale, excepté peut-être pour certains gens diagnostiqués très tardivement chez qui les maladies dégénératives en place devront être traitées.

- Gisèle Frenette  (+)


* Ayant cheminé en santé comme infirmière consultante en nutrition et phytothérapeute Gisèle Frenette est l'auteure de 6 livres sur le thème de la santé.



Aucun témoignage trouvé pour cet article

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantie une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.