Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
5986
>>
 
Alimentation et Nutrition
image publicite

Pain blanc, céréales raffinées, sucre blanc: calories vides ou poisons lents

Articles-sante > 1.Alimentation-et-Nutrition > Pain-blanc-cereales-raffinees-sucre-blanc-calories-vides-ou-poisons-lents.115.htm


Pain blanc, céréales raffinées, sucre blanc: calories vides ou poisons lents

par Ghislain Martel* 

Produits panifiésProduits de la modernité, les aliments raffinés privés d'une partie de leur constituants, sont devenus une source de problèmes de santé se reflétant dans l'augmentation de l'embonpoint, de l'obésité, des maladies dégénératives telles que le diabète et la maladie de Crohn.

Depuis les temps immémoriaux, l'homme a consommé des aliments naturels complets qui lui ont donné sa force et sa vigueur et lui ont permis de survivre au-delà des millénaires. Cette réalité semble s'être inversé au depuis le XIXe siècle et surtout au XXe siècle avec l'avenue des techniques modernes générant des produits raffinés et dénaturés.

«Meuniers et boulangers ont fait croire au public que le pain blanc est supérieur au pain brun. Par la machine, la farine est blutée et privée de principes vitaux. Mais elle se conserve mieux et le pain se fait plus facilement. Les meuniers et les boulangers gagnent plus d'argent. Les consommateurs mangent sans s'en douter, un produit inférieur. Et dans tous les pays où le pain est une partie essentielle de l'alimentation, les populations dégénèrent.»(1)

Pourquoi le pain blanc produit avec de la farine blanche raffinée ne soutient-il pas la santé?

Les céréales sont constituées de plusieurs éléments qui se complètent et assurent la survie. Pour les céréales, il y a la cosse ou le son, l'amidon et le germe. Ces différentes parties ont des fonctions complémentaires, mais essentielles et vitales. Lorsque la céréale possède tous ses attributs, elle est vivante, elle peut germer et soutenir la vie. L'ensemble est cohérent et dynamique. Que l'on enlève une partie de ces éléments et elle devient stérile et morte.

Une céréale complète comprend:

  • Détails d'un grain de céréaleLe son, bien qu'essentiellement constitué de fibres, contient néanmoins de précieuses vitamines, dont plusieurs vitamines B. Il s'agit de l'enveloppe qui protège le précieux contenu de la destruction par les agents extérieurs et maintien l'unité vivante. La balle est une écorce qui englobe la couche de son qui contient les minéraux essentiels et les fibres.
  • L'endosperme ou l'amande renferme des sucres complexes, dont l'amidon, ainsi que des protéines. Il constitue la base des glucides et surtout une source d'énergie et de calories.
  • Le germe contient des vitamines liposolubles soit les vitamines A et E ainsi que la vitamine F, c'est-à-dire des acides gras insaturés.

Il semble que la nature ait prévu l'utilisation de ces mêmes éléments dans un tout fonctionnel pour assurer l'assimilation et la conversion des molécules en énergie et en matériaux de reconstruction. Le corps humain utilise toutes ces parties et tous ces nutriments. En enlever une partie, notamment le son et le germe, débalance le système qui peine alors à métaboliser le surplus d'amidon faute des nutriments essentiels.

Dans le raffinage, on extrait la farine et rejette le germe et le son privant ainsi le consommateur de précieuses vitamines et de précieux minéraux. Ceci a pour conséquence de surcharger le système digestif et le foie avec ces calories vides difficiles à métaboliser. La fatigue, la lenteur mentale et un métabolisme qui fonctionne au rallenti sont les conséquences de ce déséquilibre. Paradoxalement, même si nous absorbons beaucoup de calories, l'absence des vitamines B au moment de la digestion nuit à l'assimilation et à l'utilisation de l'énergie. Résultats: Nous nous sentons plus fatigué mêm qu'avant d'avoir mangé.

L'usage du pain de farine blanche et du sucre blanc abaisse jusqu'à 10 fois la teneur de la nourriture de l'homme civilisé en certains nutriments indispensables.

Le pain "brun" d'épicerie: Une invention pour se donner bonne conscience?

Que penser alors des pains qu'on nous vend dans les épiceries et qui se présentent comme "pain intégral", "pain 100% grains entiers" ? Et bien, il suffit de lire les étiquettes pour se rendre compte qu'il s'agit la plupart du temps de produits reconstitués faits à partir de farine blanche à laquelle on a réinséré artificiellement des fibres et le germe manquants. En fait, il se peut que cela change un jour mais pour le moment, je n'ai jamais vu de pain d'épicerie réellement intégral et fait avec de la farine fraîche, complète et non transformée. Ce pain est généralement rempli d'additifs chimiques pour lui donner une texture souple et le conserver plus longtemps. Pour moi, il s'agit d'une mauvaise imitation pour nous faire croire que l'on mange mieux et nous donner bonne conscience alors qu'en fait cette farine est déjà inerte à l'origine. C'est sans compter les agents chimiques potentiellement nuisibles qu'il contient. Pour le goût, on repassera. J'ai toujours trouvé ce faux "pain entier"  habituellement désagréable avec un arrière-goût inexplicable.

Il faut comprendre aussi que le pain blanc et les pains reconstitués sont les produits de base de la restauration rapide. Peut-on y voir un facteur dans l'accroissement des maladies liées à l'embonpoint? À vous de juger!

Jadis, le pain était fait de grains entiers fraîchement moulus, les céréales étaient complètes et le sucre que l'on consommait provenait essentiellement des fruits fraîchement cueillis sur l'arbre. La nourriture était vivante et bénéfique.

Pour gouter au vrai pain intégral, fabriqué avec de la farine complète non blutée et non dénaturée, il faut se rendre dans les marchés d'aliments naturels ou biologiques. Heureusement, plusieurs jeunes et dynamiques entreprises ont vu le jour ces dernières années et leurs produits rivalisent de saveur et de variétés. On en trouve même fabriqués avec des céréales anciennes comme l'épeautre, le kamut et le millet qui revient à la mode. Le goût raffiné des ces produits est incomparable et une seule tranche procure un sentiment de satiété de loin supérieur au pains blancs et aux pains reconstitués.

Ces produits qui sont habituellement moulus sur meule de pierre. Ils sont exempts d'additifs de conservation, de sucres et de gras artificiels et il faut par conséquent les garder au frigo et les consommer dans un temps raisonable. Cela en vaut vraiment la peine, car toutes les propriétés des céréales complètes s'y retrouvent.

Le sucre raffiné, une molécule inerte source de calories vides et d'obésité

Au XIXe siècle et avant, le sucre était importé des tropiques et coutait cher. Il n'était que peu raffiné et de couleur brune, mais il contenait des minéraux et des vitamines utiles. Au moment des guerres napoléoniennes et des problèmes d'approvisionnement associés, Napoléon encouragea la fabrication du sucre localement à partir de la betterave par de méthodes chimiques allemandes. Comme le sucre obtenu avait un goût désagréable, on décida de le purifier pour obtenir un sucre raffiné et blanc comme celui que nous connaissons aujourd'hui.

Cependant, lors de ces purifications successives, toutes les substances minérales, toutes les vitamines sont éliminés. Le sucre obtenu est une substance inerte, morte remplie de calories vides. Un autre exemple de la technologie pas toujours au service de la santé !

Se sucrer le bec sans ruiner sa santé

Pour ne pas se priver de ce bon goût sucré dans certaines recettes ou pour édulcorer nos boissons légèrement, il est préférable d'utiliser des fruits lorsque c'est possible ou au moins des sucres naturels non-raffinés tels que la cassonade, le miel et la melasse. Sinon, il existe aussi des sucres naturels comme le xylitol, qui sont métabolisés plus lentement et qui n'induisent pas d'aussi fortes variations de glycémie.

À moins que vous ne soyez diabétique, évitez surtout les édulcorants intenses comme l'aspartame, le sucralose et l'acésulfame-K qui peuvent être cancérigènes et présenter d'autres risques pour la santé.

1) Kousmine, Catherine; "Soyez bien dans votre assiette jusqu'à 80 ans et plus"; Tchou Éditeur, 1980; 333p.

- Ghislain Martel  (+)


Aucun témoignage trouvé pour cet article

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantie une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.