Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
9639
>>
 
Alimentation et Nutrition
image publicite

La vitamine C


La vitamine C

par Gisèle Frenette* 

La vitamine C est certainement la plus connue des vitamines. Bien des gens s’y réfèrent lors d’un rhume ou encore pour diminuer les symptômes d’allergies respiratoires. On a souvent tendance à prendre un supplément de vitamine C durant hiver et à l’oublier durant la saison estivale. Pourtant le corps a un besoin constant de cette vitamine antioxydante, c’est-à-dire qui peut réduire le dommage causé par les radicaux libres. De plus, les excès de vitamine C ne causent aucune toxicité à l’organisme et sont excrétés dans l’urine.

On la trouve dans plusieurs aliments dont les fruits citrins, le cantaloup, les fraises, les pommes, les tomates, les piments, l’ail, l’oignon, le persil, le brocoli, les patates et le chou. En fait, tous les fruits et légumes contiennent de la vitamine C. Malheureusement, bien des personnes ne consomment pas assez de ces aliments quotidiennement. Certains individus sont déficients en vitamine C, que ce soit à cause d’une alimentation mal équilibrée, de tabagisme excessif, en période de grand stress, de maladie, de convalescence ou lors de compétition athlétique exigeante. On la retrouve aussi dans plusieurs plantes dont l’églantier, la luzerne, le pissenlit, l’échinacée, le varech, le trèfle rouge et le thym.

 Rôles de la vitamine C ou acide ascorbique.

  • Elle est nécessaire à la formation du collagène et à la santé des os, des dents, des gencives, des ongles, des muscles et des ligaments.
  • Elle renforce les vaisseaux sanguins et prévient les saignements et la formation de plaque dans les artères.
  • Elle prévient ainsi les troubles de coagulation et l’athérosclérose (durcissement des artères.
  • Elle augmente la résistance à l’infection Elle aide à l’absorption et à l’utilisation du fer (une déficience en vitamine C peut mener à l’anémie.
  • Elle favorise la cicatrisation des blessures Ses propriétés antioxydantes aident à prévenir le cancer et la maladie cardiaque.
  • En doses élevées, elle agit comme antihistaminique naturel (contre les allergies).
  • Elle améliore la fonction des glandes surrénales en cas de stress ou de grande fatigue et favorise la production d’hormones antistress.
  • Elle aide à diminuer les taux élevés de cholestérol Elle agit comme antidépresseur naturel.
  • Elle intervient dans plusieurs mécanismes hormonaux dont le métabolisme de la thyroxine (thyroïde).
  • Elle améliore l’immunité et protège contre les effets de la pollution.

 Une déficience en vitamine C est impliquée dans plusieurs conditions: saignements des gencives, dents branlantes, ecchymoses faciles, mauvaise cicatrisation de plaie et de brûlures, chair de poule permanente, sinusite, allergies, rhume des foins, susceptibilité aux virus et à la maladie, articulations douloureuses et enflées, allaitement difficile, irritabilité, fatigue. Plusieurs facteurs détruisent la vitamine C dans le corps; ils incluent l’aspirine, la fièvre, le tabagisme, l’alcool, la caféine (excepté le thé vert), les analgésiques, les antidépresseurs, les antibiotiques, les anticoagulants, les contraceptifs oraux, les corticostéroïdes (cortisone) et la cuisson prolongée. Les dosages de vitamine C varient énormément, souvent de 500 à 10 000 mg par jour.

 Une façon simple d’en évaluer votre besoin à un moment spécifique est de prendre de 500 à 1 000 mg de vitamine C chaque heure jusqu’à la limite tolérée par l’intestin. C’est-à-dire que vous aurez atteint votre limite lorsque vous aurez un inconfort intestinal ou de la diarrhée. Diminuer alors la dose de 1 000 mg ou jusqu’à ce que bien toléré par l’intestin. Cela vous indiquera la quantité de vitamine C qui vous est nécessaire quotidiennement. Certaines personnes tolèrent difficilement la vitamine C et souffrent alors de maux de tête, de nausée, de flatulence et d’étourdissement. Ces personnes tolèrent mieux une forme tamponnée de vitamine C comme le calcium ascorbate, le sodium ascorbate, l’ester-C ou l’églantier. Si même ces formules plus douces de vitamine C sont mal tolérées, il est possible que vous souffriez d’un trouble de malabsorption intestinale causé par un déséquilibre de la flore intestinale, une candidose, des parasites ou d’une infection bactérienne.

- Gisèle Frenette  (+)


* Ayant cheminé en santé comme infirmière consultante en nutrition et phytothérapeute Gisèle Frenette est l'auteure de 6 livres sur le thème de la santé.



Aucun témoignage trouvé pour cet article

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantie une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.