Infolettre Advitae
Abonnez-vous gratuitement
à l'infolettre Advitae
Recevrez les dernières parutions
et des dossiers chocs sur la santé en primeur
8955
>>
 
Alimentation et Nutrition
image publicite

Prévenir la maladie d'Alzheimer avec l'huile de coco

Articles-sante > 1.Alimentation-et-Nutrition > Prevenir-la-maladie-dAlzheimer-avec-lhuile-de-coco.89.htm


Prévenir la maladie d'Alzheimer avec l'huile de coco

par Gisèle Frenette* 

En 2011, les statistiques comptaient 5,4 millions de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer aux États-Unis seulement. On prédit qu’elle affectera un Américain sur 4 d’ici 20 ans. En France, 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Il s’agit d’une maladie insidieuse qui sème la panique dans plus d’une demeure, surtout si une personne de sa famille proche en est déjà atteinte. Comme les traitements sont rarement efficaces, la détection précoce et la prévention s’avèrent d’une grande importance.

Dans un article intitulé J’ai l’impression que je démarre un Alzheimer, le professeur Henri Joyeux, cancérologue et spécialiste de la nutrition, explique ce qui suit : « on brandit la génétique, alors qu’est en cause l’épigénétique : la pollution environnementale, le tabagisme et vos mauvaises habitudes alimentaires.»  La maladie d’Alzheimer ne serait donc pas inscrite dans nos gènes au niveau de l’ADN et sans appel, mais plutôt une maladie d’encrassement et de carences alimentaires. Ce sont des comportements tout à fait modifiables, et le plus tôt serait le mieux.

Le docteur Joyeux liste certains facteurs de risque d’Alzheimer :

·         Le faible niveau d’instruction (dans 20% des cas);

·         Le tabagisme;

·         L’inactivité physique (dans 15% des cas);

·         L’hypertension artérielle (dans 10% des cas);

·         La génétique (dans 5% des cas).

De plus, il ajoute que la perte progressive du goût et de l’odorat sont des signes précoces à surveiller. La perte de l’odorat pourrait apparaître longtemps avant les autres symptômes et serait causée par la dégénérescence des neurones au niveau du bulbe rachidien.

Le cerveau nécessite une grande quantité d’acides gras afin de fonctionner correctement. Ses cellules utilisent les graisses comme source d’énergie principale. Le cholestérol lui est absolument essentiel, même qu’il le fabrique lui-même. Depuis plusieurs années, les statines, médicaments qui visent a diminué les taux de cholestérol, sont prescrites très régulièrement même si elles semblent accélérer le déclin cognitif.  Malheureusement, les statines franchissent la barrière hémato-encéphalique et diminuent la synthèse du cholestérol dans le cerveau. En plus de leurs effets délétères sur les muscles et le foie, ces substances chimiques affecteraient également la mémoire, le langage et le raisonnement (symptômes d’Alzheimer).

Dans son livre Grain Brain, le neurologue David Perlmutter souligne que l’alimentation est sans aucun doute la meilleure manière de prévenir les maladies neurodégénératives telles que l’Alzheimer, le Parkinson, la sclérose en plaques et l’épilepsie. En plus de quelques autres changements au régime alimentaire dont l’exclusion du gluten et la limitation des hydrates de carbone, il insiste sur le fait que les bons gras sont indispensables à la santé du cerveau : huile d’olive vierge, avocats, graines et noix, poissons sauvages, les suppléments d’oméga-3, l’huile de coco, etc.

L’huile de coco a longtemps été considérée comme néfaste à la santé vu qu’elle contient surtout des gras saturés. Pourtant, des études récentes confirment qu’elle possède des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes importantes. Plusieurs témoignages indiquent qu’elle pourrait prévenir, et même, améliorer les symptômes de la maladie d’Alzheimer. L’explication de ce phénomène se situe au niveau des corps cétoniques. Les cétones sont produites par l’organisme lorsqu’il transforme les graisses en énergie. Les corps cétoniques nourrissent le cerveau et préviennent son atrophie. Ils peuvent aussi rétablir et renouveler les neurones et les fonctions cérébrales après un traumatisme.

Une excellente source de ces corps cétonés sont les triglycérides à chaîne moyenne (TCM);  l’huile de coco en contient environ 66%, ce qui en fait un aliment très bénéfique pour le cerveau. Certaines personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ont vu leur état s’améliorer de façon spectaculaire avec l’ajout graduelle d’huile de coco et en augmentant  jusqu’à plusieurs cuillérées à soupe par jour. Des résultats extraordinaires ont été confirmés par des suivis médicaux. Il semble que les bienfaits de l’alimentation n’ont pas fini de nous surprendre!



Références :

Alzheimer's Association 2011 Alzheimer's Disease Facts and Figures

santenatureinnovation.com/jai-limpression-que-je-demarre-un-Alzheimer

christineangelard.com/2013/05/13/lhuile-de-noix-de-coco-une-panacee

 

- Gisèle Frenette  (+)


* Ayant cheminé en santé comme infirmière consultante en nutrition et phytothérapeute Gisèle Frenette est l'auteure de 6 livres sur le thème de la santé.



Aucun témoignage trouvé pour cet article

Avis important !

Advitae ne prétend pas faire le diagnostic des maladies ni ne promet ni ne garantie une meilleure santé par l'application des informations contenues sur ce site. Pour soigner un problème sérieux de santé, veuillez consulter votre médecin (nutritionniste de préférence) ou un praticien de médecine alternative reconnu. Je conseille d'avoir recours à un(e) nutritionniste ou un(e) nutrithérapeute pour toute question pointue concernant votre nutrition ou si vous prenez des médicaments.